Pour que Nanterre soit plus humaine, plus écologique et plus prospère pour tous. Chacun de nous peut agir, parce que nous sommes Nanterre !

# Nous sommes Nanterre

Tract de campagne

Nous sommes heureux de vous présenter notre dernier tract faisant écho à notre concertation avec les Nanterriens.

Découvrez les grands axes de notre programme et une partie de l’équipe nous ayant rejoint récemment en cliquant ici.

# Agenda

Vendredi 13 mars

de 16h30 à 18h30

Quartier Petit Nanterre

Place des Muguets

Mercredi 04 mars

Débat avec l’association Zy’Va
De 19h à 21h
2 résidence des Tulipes

 

Samedi 29 Février 2020

Café citoyen
De 14h à 16h
Quartier Parc Sud
27 rue de la Paix

 

 

Jeudi 27 Février

Réunion de présentation du programme et de l’équipe.
De 19h30 à 21h30
École Primaire Jules Ferry B
3 Rue des Chailliers
Nanterre

 

Samedi 22 Février 2020

Café citoyen
De 14h à 16h
Chemin de l’Ile
79 boulevard du Général Leclerc

 

Samedi 15 Février 2020

Café citoyen
De 14h à 16h
Quartier du Vieux Pont
53 rue Thomas Lemaitre

Adam Oubuih

Candidat aux élections municipales de 2020 à Nanterre

37 ans, fonctionnaire à la Banque des Territoires, groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays.

# En 2001, alors étudiant boursier, Adam a découvert Nanterre. Il a tout de suite apprécié sa mixité sociale, son dynamisme associatif et sa situation géographique. C’est pour cela qu’il a fait le choix de s’y installer avec sa famille.

# Comme la grande majorité des membres de son équipe, Adam fait le choix de se présenter pour la première fois devant les électeurs. Avec son équipe, il milite pour que de nouvelles personnes osent s’engager, pour que la politique ne soit plus réservée à quelques-uns.

ll rassemble autour de lui une équipe, représentative de la diversité et des talents de Nanterre, capable d’apporter un vrai changement pour la ville, en ne laissant personne de côté. Avec son équipe, il proposera un programme avant tout réaliste.

Notre programme 

Donner un nouveau souffle à Nanterre

Vivre à Nanterre est une chance. Pourtant, le potentiel immense de la ville reste à réaliser tant au plan humain qu’économique. Le traitement quantitatif, et non qualitatif, des préoccupations quotidiennes des Nanterriens par le maire n’est pas efficace. Après un long travail d’écoute des habitants, nous proposons une nouvelle dynamique et la construction d’un projet ambitieux et cohérent dépassant les vieux clivages politiques. 

#1

Nanterre ville de la réussite scolaire

Impulser une dynamique de la réussite

…1. Créer un pôle municipal de la réussite qui fédère et coordonne l’ensemble des acteurs d’aide à l’éducation et à la recherche d’emploi. Il accompagnera les familles grâce à un guichet unique. Dès 2020 – coût : 400 000 euros annuel.

2. Proposer systématiquement un soutien scolaire et extra-scolaire public et gratuit aux familles les plus en difficulté. Nous créerons une équipe municipale de soutien à la scolarité en recrutant du personnel issu de l’éducation nationale pour les collèges et les lycées. Dès 2021 – coût : 400 000 euros annuel.

3. Identifier et mettre en avant les talents de nos jeunes Nanterriens. Afin de susciter l’émulation et de révéler les talents de notre ville, nous présenterons chaque mois les jeunes talents de Nanterre. Nous le mettrons en place en recherchant auprès d’acteurs privés des bourses, stages et formations qui pourraient leur être offert. Dès 2021 – coût supplémentaire : nul.

4. Accompagner les parents en organisant « une école des parents » par des ateliers dans chaque centre social. Avec l’aide d’associations, de professionnels de l’éducation et du personnel enseignant. Dès 2021 – coût : 300 000 euros sur le mandat.

5. Organiser l’ouverture de classes à horaires aménagés en musique et en danse dans plusieurs collèges et écoles élémentaires de Nanterre en lien étroit avec le conservatoire, les enseignants, les associations et le personnel municipal. Dès 2021 – coût : nul car utilisant des personnes bénévoles et des structures existantes

6. Encourager les équipes éducatives qui souhaitent expérimenter des pédagogies innovantes en mettant en place un budget participatif dédié. Dès la rentrée 2021 – coût : 30 000 euros annuel.

7. Mettre en place un laboratoire d’idées pour innover localement dans l’éducation en partenariat avec les services de l’Éducation nationale, les associations, les familles et le personnel municipal. Dès la rentrée 2020 – coût : nul.

8. Finir de déployer des outils numériques, en lien avec les besoins des enseignants, dans toutes les écoles. Le coût exact sera à définir après un état des lieux précis et en prenant en compte les financements publics et privés que nous pourrons obtenir. L’objectif est de répondre aux besoins pour 2021.

9. Développer le nombre de places d’accueil dans les crèches, en renforçant les formations dédiées pour répondre à la pénurie d’assistants maternels et en visant cinq crèches supplémentaires d’ici la fin du mandat. Nous mobiliserons des acteurs économiques publics, associatifs et privés afin de limiter le coût pour la municipalité. Coût : 3M euros sur tout le mandat.

10. Nous mettrons en place des « crèches de secours » en cas de problème de garde de dernière minute. Le système ne servira que pour des courtes durées : de quelques heures à quelques jours en cas d’urgence ou d’horaires de travail atypique exceptionnels. La mairie mettra en réseau l’ensemble des crèches publiques de son territoire. Dès 2021 – coût : 200 000 euros par an.

11. Servir un petit déjeuner gratuit à l’école sans empiéter sur le temps éducatif pour les familles des territoires prioritaires afin de lutter contre les inégalités dès le plus jeune âge, et favoriser l’apprentissage dans de meilleures conditions. Nous proposerons un petit déjeuner deux fois par semaine dans un premier temps. Dès 2021 – coût : 600 000 euros annuel

Développer les potentiels et ouvrir le champ des possibles

  -712. Créer une maison de la réussite qui regroupera l’ensemble des acteurs de la formation en un seul lieu, maison de l’emploi et de la formation (MEF), associations, Pole emploi, missions locales, réseaux de l’éducation nationale, créateurs d’entreprises, sur le site de la MEF. Dès 2023 – coût : 200 000 euros annuel.

13. Associer les entreprises de Nanterre au financement d’actions sociales ou culturelles de Nanterre. Nous créerons un fonds qui permettra aux entreprises le souhaitant d’aider une œuvre culturelle ou une mission d’intérêt général. Dès 2021 – coût supplémentaire : nul.

14. Apporter un soutien pour l’orientation et la réussite, dans l’ensemble des quartiers de la ville en organisant une permanence des conseillers d’orientation dans les centres sociaux de chaque quartier. Dès 2021 – coût supplémentaire : 12 000 euros annuel

15. Accompagner l’orientation des lycéens sur Parcours Sup, en lien avec les enseignants, le personnel municipal et les familles. Dès 2021 – Coût supplémentaire : 24 000 euros annuel

16. Mettre en place une plateforme des stages afin d’ouvrir l’horizon de nos jeunes, en lien avec les établissements scolaires et les entreprises de notre bassin d’emploi (La Défense, Rueil,…). Dès 2021 – coût : 50 000 euros annuel

17. Viser, pendant la durée du mandat municipal, la création d’au moins deux établissements scolaires modèle de la réussite, en partenariat avec l’État, le corps enseignant et les associations, afin de lutter contre le décrochage et l’évitement scolaire et renforcer l’attractivité des établissements scolaires, en particulier des collèges. Coût à partager avec les différents acteurs de l’éducation

18. Mettre en relation les jeunes avec les entreprises qui recrutent et les formations les plus demandées par les employeurs. Seront organisés : forums de l’emploi et de l’économie, séances de coaching, soirées de recrutement « Dix minutes pour l’emploi ». Dès 2021 – coût partagé avec les acteurs économiques, la Région et Pôle emploi. Pour la ville : 100 000 euros annuel.

19. Créer des « entreprises à but d’emploi » pour répondre aux besoins du territoire et des chômeurs. A travers l’expérimentation « Territoires zéro chômeurs », nous pourrons lancer une Entreprise à But d’Emploi. Ce type d’entreprise crée des emplois qui répondent aux besoins du territoire. Deux critères doivent être remplis pour être embauchés : être sans emploi depuis plus d’un an et habiter dans la commune depuis plus de 6 ans – coût à l’équilibre sur le mandat

20. Mettre en place des speed meetings entre jeunes et des professionnels. Visant un public de collégiens, l’objectif est de susciter des vocations et faire découvrir des secteurs d’avenir et des secteurs qui recrutent, plutôt que de présenter des parcours scolaires, en lien avec les enseignants, les acteurs économiques et la mairie. Dès 2021 – coût supplémentaire nul, financés par les acteurs économiques et l’usage de bénévoles.

21. Réinvestir les espaces vacants de la commune. Nous allons lancer, dès 2021 un audit des espaces vacants de la commune afin d’y implanter des lieux d’activités partagés de travail, de vie, de création, de culture et de lien social. La position géographique exceptionnelle de Nanterre devrait permettre d’attirer des acteurs de premier plan. Le coût total d’investissement sera affiné après cet audit et porté en partie par les acteurs privés.

Accompagner et tendre la main

22. Créer une école de la seconde chance, en lien avec les besoins du marché du travail à Nanterre et à la Défense et développer l’apprentissage et les formations en alternance. Dès 2023 – coût partagé avec les acteurs économiques, l’État, la Région et le Département. Coût pour la ville : 300 000 euros annuel.

23. Permettre à tous les enfants de disposer de menus équilibrés en proposant des menus bios sans augmenter les tarifs de la cantine, en optimisant les coûts par des circuits courts, et une mutualisation de nos commandes avec les villes voisines. Dès 2021 – coût zéro sur l’ensemble du mandat.

24. Proposer aux parents de réaliser des achats groupés de fournitures scolaires pour réduire les coûts. Cette initiative sera entièrement gratuite et reposera sur les services de la ville et une concertation parents-enseignants. Dès la rentrée 2020 – coût supplémentaire nul

25. Trouver une solution à chaque jeune décrocheur. Dès la rentrée 2021, nous créerons un groupe de suivi des jeunes décrocheurs avec tous les acteurs du territoire afin d’apporter une réponse personnalisée à chaque jeune sans diplôme et sans solution. En lien avec la MEF et les services de la Préfecture, l’éducation nationale, les associations et les familles. Nous utiliserons les dispositifs permis par la réforme de la loi sur la formation professionnelle (Plateforme) et par les nouveaux dispositifs de l’éducation nationale (passerelle, réussite scolaire) pour fournir un accompagnement personnalisé aux collégiens décrocheurs. Coût 300 000 euros annuel, reposant sur le redéploiement de personnels existants et l’usage de dispositifs portés par l’État et le département, et par l’usage de personnel municipal dédié à l’accompagnement scolaire

26. Favoriser le logement étudiant en développant la colocation et la réalisation de résidences étudiantes. Lancement dès 2022 – le coût sera porté par des structures privées et semi publiques – coût supplémentaire nul.

27. Associer nos jeunes à la vie citoyenne et favoriser l’engagement – en créant, dès 2021 un budget participatif « idées jeunes » de 50 000 euros.

28. Cofinancer le permis de conduire des jeunes en échange de services pour la collectivité. A destination des jeunes de 18- 25 ans, qui souhaitent accéder à un emploi ou à une formation et pour un montant maximum de 1 000 euros. Dès 2021 – coût : 500 000 euros annuel

29. Prévenir les risques d’exclusion sociale et d’isolement des enfants à l’école afin d’éviter les ruptures de parcours, en créant une cellule spécialisée, chargée d’intervenir en lien avec le personnel éducatif et les familles. Dès 2022 – coût 200 00 euros annuel

#2

Nanterre, ville de référence dans l’écologie

L’écologie au cœur de notre vie quotidienne

30. Nommer un premier adjoint en charge de la transition écologique, parce que l’enjeu de réduction de notre impact sur la planète nous paraît primordial. Dès le début du mandat – coût zéro.

31. Associer tous les interlocuteurs de la transition écologique, y compris les habitants, au sein d’un conseil qui proposera des actions et mesurera l’évolution des actions de la mairie. Dès 2021 – coût supplémentaire nul.

32. Créer une police municipale de l’environnement en charge de lutter contre les différentes atteintes à l’environnement (déchets sauvages, voitures ventouses…). Parce que la majorité municipale n’a jamais vraiment fait de l’écologie sa priorité et qu’elle a laissé se multiplier les atteintes à l’environnement, nous intégrerons une équipe dédiée à l’environnement au sein de la police municipale que nous créerons. Dès 2021 – coût inclus dans les 3,5M euros de la police municipale.

33. Créer un guichet des aides écologiques pour que les habitants fassent de réelles économies. Ce guichet permettra d’aiguiller les Nanterriens vers les dispositifs d’aides existants. Dès 2021 – coût supplémentaire : 20 000 euros annuel.

34. Faire des écoles des lieux exemplaires de l’écologie pour apprendre dès le plus jeune âge les bons réflexes, en améliorant le mode de fonctionnement de l’établissement (tri des déchets, apprentissage des éco gestes…) avec les personnels et les élèves, en visant le label « école en démarche de développement durable ». Dès la rentrée 2020 – coût supplémentaire nul

35. Financer les rénovations des bâtiments communaux grâce aux économies d’énergie. Nous allons effectuer des économies d’énergie en réalisant un audit énergétique permettant de réduire le gaspillage. Les économies réalisées seront réinvesties immédiatement dans la rénovation de ces bâtiments. Dès 2022 – coût à l’équilibre à l’issue du mandat.

36. Lancer un budget participatif éco-citoyen visant à financer les projets écologiques des habitants proposés lors d’une grande consultation. Dès 2021 – coût : 500 000 euros sur deux ans.

37. Développer l’usage du vélo par les services de la ville dans leur activité professionnelle, sur la base du volontariat : mise en place de pool de vélos à disposition du personnel, achat de vélos cargos pour les services techniques. Dès 2022 – coût 50 000 euros sur le mandat.

Mieux consommer et mieux manger

38. Réduire de 30% les dépenses énergétiques de la mairie à l’issue du mandat, Parce que la mairie doit jouer un rôle exemplaire, grâce à un diagnostic précis et par une politique volontariste nous viserons une réduction de 30% des dépenses à horizon 6 ans – bénéfice net à l’issue du mandat.

39. Engager la commune dans le zéro déchet et le zéro gaspillage – en encourageant foyers, écoles, commerces et entreprises à s’engager dans le tri des déchets et le recyclage via de nombreuses opérations de sensibilisation-. A Roubaix, cette initiative a permis un vrai effet sur le pouvoir d’achat et une économie jusqu’à 1000 euros par an par famille. Coût 100 000 euros annuel compensé par les économies réalisées à terme.

40.  Permettre à tous les enfants de disposer de menus équilibrés en proposant des menus bios sans augmenter les tarifs de la cantine, en optimisant les coûts par des circuits courts, et une mutualisation de nos commandes avec les villes voisines. Dès 2021 -coût nul sur l’ensemble du mandat.

41. Renforcer les formations à la réduction de la consommation d’eau et de l’énergie par des habitants volontaires et formés. Parce que la sensibilisation et la formation permettent des progrès tangibles. Dès 2021 – coût supplémentaire nul – car basé sur le volontariat.

42. Renforcer l’économie circulaire et les circuits courts en encourageant le développement d’une filière d’économie circulaire, en favorisant les produits bio et les circuits courts pour nos cantines, en encourageant le développement d’une filière agricole locale, en luttant activement contre le gaspillage alimentaire par un réseau de redistribution. Dès 2020 – coût nul.

43.  Étudier les conditions pour la pérennisation d’une ferme à Nanterre qui servirait de support pour la « ferme géante ». En lien avec les services de l’État et de la région. Dès 2020 – coût global : 300 000 euros.

44. Développer les toitures végétalisées sur les bâtiments et les résidences. Coût à partager avec les acteurs privés et publics. Sur l’ensemble de la durée du mandat – coût estimé à 12 000 euros par an pour animer la démarche.

45. Proposer dès la rentrée 2021 un menu végétarien permanent ou occasionnel en plus du menu classique mais au même tarif. Parce qu’une alimentation équilibrée est une priorité, nous le proposerons deux fois par semaine. Coût supplémentaire nul.

46. Proposer un système de cantine sans plastique ni cartons jetables dès 2021. Le coût écologique et les risques pour la santé de l’usage de couverts et d’assiettes en plastique et en carton est trop important. – coût équilibré sur le mandat par les économies induites sur les achats de couverts en plastique et en carton.

Mieux respirer et se déplacer

47. Lancer un plan mobilités douces pour rendre cohérents les déplacements à pied, à vélo et en transports en commun en concertation avec les usagers, les associations, les conseils de quartier et les habitants. Dès 2020 -coût supplémentaire pour la ville : 700 000 euros annuel.

48. Lancer un système d’auto partage afin que les Nanterriens puissent mutualiser leurs déplacements et réduire leurs émissions. Nous lancerons aussi un système d’auto partage à bas coût de véhicule électrique. Lancement : 2021 – coût : 200 000 euros annuel et mise à disposition d’espaces de stationnement (lancement plateforme internet et frais administratifs).

49. Autoriser les véhicules propres à circuler sur les voies de bus dès 2021 – coût nul.

50. S’assurer de la qualité de l’air intérieur dans toutes les crèches et les écoles par des audits et des actions correctives si besoin. Dès 2021 – coût : 300 000 euros annuel.

51. Accompagner la généralisation du ramassage scolaire pédibus en s’appuyant sur les habitants volontaires, le secteur associatif, les familles. Coût nul.

Mieux habiter et verdir la commune

52. Mettre en place un comité de suivi de la mise en place de la politique cyclable avec notamment des randonnées exploratoires à vélo en présence d’élus et des services concernés à vélo – coût supplémentaire nul.

53. Prendre systématiquement en compte l’usage du vélo sur les itinéraires provisoires ou les déviations lors des travaux de voiries ou l’immobilisation de la voirie pour les travaux de construction. Dès 2021 – coût nul.

54. Installer des bornes de recharge pour véhicules électriques dans l’ensemble des quartiers de la ville– à horizon de fin de mandat. Des financements publics / privés seront déployés afin de limiter le coût de financement pour la commune. A l’issue du mandat – coût 1M euros sur le mandat.

55. Mettre en application les zones à Faible Émission à Nanterre sans pénaliser les ménages les plus modestes. Des exemptions seront prévues pour les ménages les plus précaires et à autonomie réduite. Dès 2022 – coût nul.

56. Mieux respirer en repérant les zones d’extraction d’air vicié (sorties de tunnels et souterrains) et en en améliorant la filtration. Dès 2022. 1M euros sur le mandat. Coûts partagés avec les opérateurs, et les autres collectivités publiques.

57. Installer des îlots de fraîcheur dans chacun des quartiers à horizon 2024 – coût 1 M euros sur le mandat.

58. Lancer un programme de plantations de 5 000 arbres sur le mandat –  coût 2,5M euros sur le mandat.

Organiser un guichet unique d’aide à l’obtention de subventions publiques pour la rénovation pour les Nanterriens. Nous mettrons en place ces guichets à horizon 2021 avec un coût de 200 000 euros.

59. Mettre en place une politique urbaine cohérente laissant une grande place à la Nature et favorisant la biodiversité, en permettant à ceux qui le souhaitent de végétaliser l’espace public par l’octroi d’un permis de végétaliser aux Nanterriens. Cout inclus dans les mesures liées.

60. Développer les toitures végétalisées sur les bâtiments et les résidences sur l’ensemble de la durée du mandat. Coût à partager avec les acteurs privés et publics. Coûts estimés à 10 000 euros par an pour animer la démarche.

61. Retisser les liens par une politique culturelle et sportive inclusive.

#3

Nanterre, capitale de la diversité et de la solidarité

Rendre la commune attractive pour les habitants, les associations et les entreprises

62. Maintenir les moyens alloués aux associations – coût nul.

63. Faire du tissu associatif un partenaire actif dans la construction et l’évaluation des politiques municipales, en les intégrant dans les instances de décision et d’évaluation. Dès 2020 – coût nul.

64. Renforcer la transparence du soutien de la Mairie aux associations. Dès 2021 – coût nul.

65. Mettre à disposition des associations des outils pour faciliter la gestion et la communication en contrepartie d’actions ouvertes vers de nouveaux publics. Dès 2021 – coût 30 000 euros par an.

66. Renforcer les formations pour la gestion des associations. Afin d’accompagner les dirigeants d’associations dans leurs choix. Dès 2021, coût 20 000 euros annuel, en partageant les coûts avec les acteurs privés et publics. 

Retisser les liens par une politique associative ambitieuse et une politique culturelle et sportive inclusive

67. Poursuivre et renforcer l’offre culturelle (théâtres, médiathèques, maisons de la musique, cinémas) à destination de l’ensemble des publics et proposer une offre culturelle plus diversifiée pour tous les publics. Nous soutiendrons le développement des médiathèques, accompagnerons la reconstruction du Théâtre des Amandiers en lien avec les personnels, le développement des autres théâtres de Nanterre et l’accès au cinéma et à la lecture. Dès 2021 – coût de 200 000 euros par an en faisant appel à d’autres financements publics et privés.

68. Encourager toutes les formes d’art et faire de Nanterre une ville d’excellence pour les artistes en assurant une gouvernance équilibrée entre tous les acteurs et en promouvant les talents de Nanterre. Cette concertation permettra de garantir une politique consensuelle de partage des lieux de production et des lieux d’exposition à Nanterre. Nous ferons intervenir des financements privés et publics afin de capitaliser sur l’image et le potentiel de Nanterre comme ville de la culture. Dès 2021 – coûts à affiner en accord avec tous les acteurs.

69. Porter un projet de création d’une maison des cultures du monde pour valoriser la diversité de Nanterre. A horizon 2024, coût partagé avec les acteurs publics et privés- coût 5M euros sur le mandat.

70. Proposer une Charte de la culture sur le modèle de la charte des sports. Dès 2021- coût nul.

71. Renforcer et développer l’offre sportive à destination de l’ensemble des publics en expérimentant l’ouverture des équipements sportifs des écoles le soir, le week-end et les vacances via une gestion autonome par les associations. Une attention particulière sera portée au développement de l’offre handisport. Sur tout le mandat – coût : 100 00 euros annuel.

72. Renforcer l’utilisation du sport comme outil d’insertion, de mixité sociale et d’éducation et proposer de nouvelles pratiques sportives. En renforçant les liens entre l’ESN, l’OMEPS, les établissements scolaires et le tissu associatif. Sur la durée du mandat – coût 100 000 euros par an.

73. Faire de l’accueil des jeux olympiques 2024 à Nanterre un événement pour tous en associant tous les acteurs. Dès 2022 – coût supplémentaire nul

74. Renforcer le soutien au sport-santé en développant des actions de sensibilisation mais aussi en octroyant des moyens supplémentaires aux acteurs impliqués. Dès 2022 – coût 300 000 euros sur le mandat.

75. Contribuer aux frais des licences pour les publics les plus en difficultés, en complément des dispositifs existants : PASS+ Hauts-de-Seine (Conseil départemental 92) et du « Coup de pouce loisirs » (CAF 92). Dès 2022 – coût 300 000 euros sur le mandat. Nous étudierons également la mise en place du quotient familial pour l’ESN.

76. Dégager des nouveaux moyens financiers pour le sport de tous à Nanterre en renforçant les financements privés du sport de compétition et en redéployant les subventions publiques au profit du sport de tous les Nanterriens. Dès 2023 – a l’équilibre sur le mandat.

77. Maintenir et donner plus d’ampleur et de visibilité aux évènements fédérateurs comme le festival Eco zone, la ferme géante, parade, Nanterre digital, Nanterre est à tous en les ouvrant sur toute la ville et pas uniquement le centre-ville historique pour certains. Coût nul- dès 2020

78. Étendre à tous les quartiers de la ville les évènements fédérateurs de Nanterre. En se basant et soutenant les évènements portés par le secteur associatif. Dès 2021 – coût : 50 000 euros annuel.

79. Renforcer le vivre ensemble en assurant tous les deux mois un évènement majeur qui permettra aux Nanterriens de tout âge et de tous horizons de se croiser, de se rencontrer et d’échanger dans l’espace public. Dès 2021- coût supplémentaire nul.

80. Permettre aux habitants non-salariés de bénéficier d’une offre de mutuelle collective et négociée au meilleur prix, en analysant les conditions d’adhésion au dispositif « Ma commune, ma santé » de l’association ACTIOM. Dès 2020 – coût supplémentaire nul.

81. Utiliser le numérique pour mieux diffuser les travaux de la société d’histoire de Nanterre et en faire profiter le plus grand nombre. Nous aurons recours aux volontaires, aux financements publics et privés

Bâtir de nouvelles solidarités et protéger

82. Rendre la ville accessible aux personnes en situation de handicap en systématisant l’adaptation de l’ensemble de la voirie, des espaces publics et bâtiments communaux en renforçant le plan pluriannuel pour l’accessibilité. Sur l’ensemble du mandat – coût : 1 M euros annuel.

83. Associer les personnes en situation de handicap à l’élaboration des travaux d’aménagement en proposant aux usagers et associations de participer aux décisions municipales. Dès 2020 – Coût supplémentaire nul.

84. Agir pour l’adaptation des logements en mettant en place une charte avec les bailleurs et les promoteurs. Dès 2021 – coût supplémentaire nul.

85. Développer les pratiques d’handisport en organisant des événements autour du handisport en lien avec le Département et en promouvant le sport comme vecteur d’insertion – dès 2021 – 100 000 euros annuel.

86. Favoriser l’ouverture et les échanges entre valides et porteurs de handicap par la culture et par le sport autour d’événements portés par la Mairie. Dès 2021 – coût 100 000 euros annuel.

87. Soutenir l’embauche d’intervenants sociaux en commissariat pour les femmes victimes de violences (financements État, Département, ville et CAF). Dès 2021 – coût 20 000 euros annuel.

88. Soutenir les associations qui interviennent et forment sur l’égalité femme/homme en promouvant leurs actions – dès 2021 – Coût nul.

89. Ouvrir une Maison des femmes pour accueillir en urgence, orienter et accompagner les femmes vulnérables, en lien avec les associations et les acteurs du territoire. Dès 2021 – 200 000 euros annuel.

90. Assurer la sécurité des personnes vulnérables dans les transports en permettant la mise en place du dispositif « arrêt à la demande » comme à Lyon, pour les trajets de bus après 22h – dès 2021 – Coût nul.

91. Maintenir et renforcer les dispositifs municipaux existants à destination de nos séniors. Dès 2020 – coût nul.

92. Favoriser les initiatives de logements collectifs seniors en lien avec les acteurs publics, les acteurs économiques et les associations – Coût supplémentaire nul sur l’ensemble du mandat.

93. Développer les « haltes répit détente Alzheimer », afin de soutenir les aidants. En lien avec les associations et le Département. Dès 2020 – Coût annuel de 80 000 euros.

94. Impliquer les seniors dans les actions de transmission culturelle pour renforcer les liens intergénérationnels, en les associant aux instances de décision des politiques municipales. Dès 2021 – coût supplémentaire 20 000 euros annuel.

95. Renforcer l’accès aux droits (Protection maladie universel, RSA, prime d’activité…) en renforçant la formation et les moyens des personnels et volontaires des centres d’action sociale. Dès 2021 – coût 40 000 euros annuel.

96. Lutter contre la fracture numérique en proposant un référent numérique formé dans chaque centre social. Dès 2022 – coût supplémentaire : 40 000 euros annuel.

97. Lutter contre le surendettement et lutter contre les expulsions brutales en proposant un référent formé dans les dossiers de surendettement dans chaque centre social afin d’agir de manière préventive et d’éviter les expulsions. Dès 2022 – coût supplémentaire annuel 40 000 euros annuel- porté avec d’autre financements publics.

98. Garantir le logement des Nanterriens en construisant un partenariat durable avec l’État et le POLD sur le DALO et la gestion des demandes de logement. Dès 2022- coût nul par mutualisation des efforts avec l’État.

99. Étudier les conditions d’installation d’un cabinet de téléconsultation médicale par expérimentation- en lien avec le département et l’État. Dès 2021 – coût à déterminer en fonction des besoins.

Faire venir de nouveaux commerçants et artisans

100. Faire du maire le pilote stratégique de l’activité économique de la ville en coordonnant l’ensemble des acteurs afin de tirer profit de notre proximité avec La Défense et, ainsi, de permettre la création d’emplois sur la ville. Coût nul-dès 2020.

101. Proposer des incitations fiscales à l’installation de commerces de proximité dans tous les quartiers – Dispositif proposé par le PLF 2020 – Dès 2020, coût nuls car compensés.

102. Renforcer l’offre de commerces de proximité en créant un dispositif d’appui pour le financement du foncier des commerçants afin d’encourager le renouvellement de l’offre commerçante à Nanterre et de renforcer l’activité économique. Dès 2022 – coût porté par la Mairie en partenariat avec les acteurs publics et privés – coûts à l’équilibre sur l’ensemble du mandat.

103. Mettre en avant nos commerçants locaux en leur dédiant un espace sur le site internet de la ville. Dès 2020 – coût supplémentaire nul.

104. Permettre l’ouverture des commerces volontaires le dimanche, en concertation avec les habitants et les professionnels. Dès 2024 – coût nul.

105. Développer un tiers lieu dédié à la création contemporaine sous toutes ses formes, lieu de création artistique, artisanal et entrepreneurial en lien avec les associations, les acteurs du territoire. En partenariat avec ces acteurs privés, associatifs et publics (Région, État). Dès 2025.

Améliorer la sécurité et apaiser par une politique de prévention

106. Créer une police municipale de proximité, acteur de confiance et relais de l’action de la mairie, qui agisse de concert avec les médiateurs et gilets rouges dans une action de proximité et de prévention. Elle travaillera étroitement avec les autres services municipaux et les habitants. Elle comptera 60 personnes, dont 15 armés. Elle sera aussi amenée à agir avec réactivité pour faire face aux incivilités parce qu’assurer le respect d’autrui est un des moyens pour apaiser. La sécurité doit permettre le vivre ensemble et non constituer une fin en soi. Dès 2021 – coût 2,5 M euros annuel / Investissement 1M euros

107. Dissuader les incivilités et les délits en renforçant les dispositifs de vidéosurveillance et de vidéo protection, en privilégiant les abords des établissements scolaires, les zones commerciales et les grands axes routiers. Dès 2022, coût 1M Euro sur le mandat

108. Développer le rôle et les compétences des médiateurs en mettant en place des formations et en développant des échanges avec l’ensemble des acteurs de la prévention

109. Développer la prévention en coordination avec les associations spécialisées, les services municipaux et les acteurs de la prévention sur notre territoire. Dès 2020 – coût nul.

110. Lutter activement contre les voitures ventouse avec la police municipale et en multipliant la prévention et le cas échéant la mise en fourrière en coopération. Dès 2022- coût nul car inclus dans la police municipale.

111. Proposer une solution pour les stationnements longue durée en proposant aux Nanterriens un parking municipal gratuit et accessible pour une durée maximum d’un mois sur inscription. Dès 2023 – coût à affiner.

Rapprocher enfin la ville de son université

112. Nous proposons une politique volontariste d’inclusion de l’université dans la vie de la Cité par l’organisation d’évènements culturels communs et par un dialogue permanent avec l’université. Dès 2021 – coût supplémentaire 20 000 euros annuel.

113. Favoriser l’implantation des annexes de l’université dans les différents quartiers de Nanterre, en renforçant le lien intergénérationnel par l’habitat partagé et en faisant de Nanterre une ville attractive pour les étudiants afin qu’ils contribuent davantage à son dynamisme. Dès 2021 – coût à affiner car mutualisant des dispositifs et des crédits existants.

#4

Nanterre, un cadre de vie agréable

Mieux construire pour mieux Vivre

114. Redéfinir le projet urbain pour redonner toute sa place à la Seine notamment dans le secteur des Guilleraies au Chemin de l’île et limiter l’exposition aux risques industriels des habitants (suppression à terme des dépôts pétroliers et transformation de la darse en port de plaisance)

115. Poursuivre les projets de rénovation urbaine du petit Nanterre (notamment la requalification du Cash), du chemin de l’île (lien avec le projet qui sera mis en place pour la zone de Guilleraies – dépôts pétroliers), et accélérer le projet de rénovation des tours nuages. Nous serons attentifs à créer des espaces publics de qualité mieux sécurisés

116. Accompagner l’arrivée du prolongement du tramway T1 et la nouvelle gare du Grand Paris Express à la boule avec un ambitieux projet de requalification et de rénovation du secteur de l’hôtel de ville

117. Veiller à ce que le projet des papeteries de la Seine (projet arboretum) soit un projet ouvert à tous les Nanterriens et devienne un lien urbain fort entre la Seine et l’Université

118. Sanctuariser le centre-ville en promouvant un schéma de mobilité qui renvoie les trajets intercommunaux vers les grands axes. Coût à définir en fonction des choix retenus après concertation avec les riverains, les associations et les acteurs économiques

119. Veiller à ce que le projet des Groues soit un projet conçu par et pour les Nanterriens et s’assurer de la place suffisante de la Nature.

120. Piétonniser partiellement et en lien avec les commerçants le centre-ville de Nanterre afin d’en faire un vrai cœur convivial de la ville. Horizon 2026 – coût à définir en fonction des choix retenus après concertation avec les riverains, les associations et les acteurs économiques.

121. Réinventer les cœurs de quartiers au-delà des seules activités commerciales en investissant massivement pour adapter ou transformer les lieux publics et y regrouper différentes fonctions comme les centres sociaux, les lieux associatifs, les mairies de proximité, les antennes du CCAS, les antennes des médiathèques. Dès 2022 – coût 10M euros sur le mandat

Mettre en œuvre un politique globale de propreté qui responsabilise l’ensemble des acteurs

122. Les pieds d’immeubles seront, quand c’est possible, de la responsabilité des bailleurs et des propriétaires afin qu’ils soient en charge des déchets de leurs locataires et pour limiter le coût d’entretien de l’espace public pour la ville (possibilité de stocker les conteneurs de tri sélectif et un espace encombrant dans les espaces privatifs résidentialisés). Dès 2021 – coût supplémentaire nul,

123. Publier un rapport annuel sur les actions en matière de propreté (localisation et nombre d’interventions, quantité de déchets récoltés…) qui sera présenté aux comités de quartier. Dès 2021- coût 10 000 euros annuel

124. Sanctionner les dépôts sauvages en assermentant la police municipale ainsi que les agents de la propreté pour sanctionner les dépôts sauvages de déchets de tous types sur l’espace public. Dès 2022 – coût nul

125. Concevoir les nouveaux espaces publics ou les espaces publics qui seront rénovés pour faciliter leur entretien (dimensionnement suffisant pour avoir recours au nettoyage mécanique plus efficace et plus rapide, matériaux limitant les taches et facilement décapables, suppression des petits coins sombres qui peuvent servir d’urinoir, pistes cyclables…). Dès 2021 – coût nul

Favoriser l’accès et le partage de l’espace public

126. Garantir la proximité des services et commerces dans chaque quartier, en favorisant l’implantation à moins de 15 minutes à pied de services médicaux et des commerces du quotidien. Horizon 2024- coût partagé avec les initiatives publiques et privées.

127. Mieux répartir l’espace entre l’usage piéton, les mobilités douces et la voiture (mise en sens unique des rues dont les trottoirs sont trop étroit, mise en place d’un réseau cyclable pensé par et pour les cyclistes…)- dans le centre-ville (cf. programme centre-ville). Horizon 2026.

128. Mettre en place un plan lumière innovant pour limiter l’éclairage à la sécurité des piétons (éclairage qui s’allume pour suivre les piétons par exemple) et réduire l’impact sur l’environnement. Dès 2023- coût à l’équilibre grâce aux économies réalisées.

129. Mettre en place un plan pluriannuel public pour la sécurisation des traversées piétonnes des grands axes routiers et des grands carrefours urbains. Dès 2022 – coût 500 000 euros annuel.

130. Mettre en place un plan pluriannuel public pour la sécurisation des squares afin de limiter les usages intempestifs et les nuisances pour les riverains. Une expérimentation sera mise en place pour créer un ou deux espaces verts de convivialité ouvert la nuit et conçu pour ne créer aucune nuisance pour les riverains. Une brigade des squares sera créée au sein de la police municipale pour veiller au respect des espaces verts. Dès 2022 – coût supplémentaire nul

131. Doubler les jardins partagés dans les quartiers et instaurer un permis de cultiver pour les Nanterriens qui souhaitent investir les espaces verts à proximité immédiate des chez eux. Dès 2021 – coût supplémentaire nul.

132. Repenser la politique de stationnement quartier par quartier, rue par rue afin d’offrir une offre de stationnement raisonnable et de longue durée, pour permettre la possession d’un véhicule tout en favorisant les mobilités alternatives. Des parkings de quartier pourront être créés pour ceux qui ne veulent pas utiliser leur voiture tous les jours avec une expérimentation de tarif en fonction d’un nombre de sorties. Dès 2021 – coût supplémentaire 300 000 euros annuel

133. Faciliter l’accès aux commerces et services, tout en libérant de l’espace pour les piétons, les vélos et des activités commerciales par la création de zones bleues, gratuites sur une période de 1h30 non reconductible, proches des commerces. Dès 2022 – coût supplémentaire : 100 000 euros annuel

134. Viser l’installation d’un garage solidaire dans chaque quartier à l’horizon du mandat, afin de lutter contre la mécanique sauvage. Dès 2022, coût : 50 000 euros annuel

Garantir une vraie mixité sociale par le logement et offrir un habitat de qualité

 

142. Lancer un grand audit des logements et des bailleurs par les services de la ville en lien avec d’autres services publics (État, département) afin de s’assurer de la qualité des logements du parc social. Dès 2021 – coût supplémentaire de 1M euros sur le mandat.

143. Créer plusieurs coopératives d’habitations afin d’offrir des logements accessibles alternatifs. Dans les coopératives, chacun paye son loyer en fonction de son revenu et les locataires sont collectivement propriétaires de leur bâtiment. Nous nous engageons à favoriser la création de coopératives afin de faciliter l’accès au logement tout au long du mandat. Dès 2023 – coût porté par les acteurs économiques.

144. Redynamiser certains quartiers en organisant des associations d’habitants qui viseront à attirer de nouveaux commerçants, recréer du lien entre les habitants (pot de rentrée, fête des voisins, visite des infrastructures du quartier, buffets entre voisins…). Sur l’exemple de succès observés par exemple à Clermont Ferrand, nous proposerons : un appel à investissement sur les réseaux sociaux, des concours de réhabilitation des lieux, des partenariats avec les entreprises installées dans ou autour des quartiers, notamment à la Défense. Nous prioriserons les quartiers du Parc sud, du Chemin de l’île et du Petit Nanterre dans un premier temps. mise en œuvre dès 2021 – coût supplémentaire nul porté par le volontariat, les crédits publics, les financements privés.

145. Continuer à produire plus de logements (plus de 1000 logements par an conformément au Plan local de l’habitat) en visant un équilibre de production permettant de garantir une vraie mixité sociale dans tous les quartiers :

  • 25% de logements sociaux (sociaux et très sociaux)
  • 25% de logements locatifs libre à coût maîtrisé en créant une coopérative de logements intermédiaire de la ville afin d’offrir une alternative entre les logements sociaux et les logements locatif au prix du marché
  • 25% d’accession à coût maîtrisé (30% inférieur au prix du marché avec un dispositif anti-spéculatif) en créant un organisme de foncier solidaire afin de dissocier le foncier du bâti
  • 25% d’accession libre

149. Inscrire une servitude de mixité sociale (obligeant les promoteurs à respecter ces proportions) dans les documents d’urbanisme. Dès 2021- coût nul

150. Créer une brigade du logement, chargée de contrôler les logements existants et les logements neufs, et de s’assurer de leur salubrité. Dès 2023 – coût nul porté par des personnels existants.

151. Expérimenter à travers la coopérative de logements intermédiaire qui sera créée, le développement d’une offre de colocation pour les étudiants et intergénérationnel. Dès 2023 – coût porté par la coopérative, les acteurs privés et publics.

152.  Lutter contre la précarité énergétique en mettant en place un accompagnement et un dispositif ambitieux d’aide à la rénovation énergétique des logements (sociaux et privés) en visant 500 logements rénovés par an – dès 2022 – coût 2M euros annuel.

153. Lutter activement contre l’habitat insalubre, en accompagnant les locataires et en contraignant les propriétaires à mettre aux normes les logements et en instaurant le permis de louer garantissant la remise sur le marché de logements décents. Dès 2021 – coût 100 000 euros par an.

154. Favoriser l’habitat partagé en encourageant les opérations « 1 toit, 2 générations » pour que des seniors accueillent des jeunes. Coût nul porté par le secteur privé- sur l’ensemble du mandat

#5

Nanterre, une vraie démocratie citoyenne

Construire des services publics au plus près des habitants

156. Répondre aux demandes des habitants dans un délai garanti afin de rétablir la confiance et le lien entre les habitants et la Mairie. Dès 2021 – coût : 200 000 euros d’investissement pour la mise en place d’un outil de suivi et coût nul en fonctionnement par une adaptation de l’organisation.

157. En finir avec le cumul des mandats du maire, en s’engageant à ce que le maire se concentre à plein temps sur son mandat de Maire et son rôle au territoire et à la MGP. Votre maire ne sera pas conseiller départemental ou régional. Dès 2020 – coût nul.

158. Mettre en place les conseils municipaux citoyens : tous les conseils municipaux seront précédés, une semaine auparavant, d’un débat avec les Nanterriens dans l’hémicycle du conseil. Dès 2020 – coût supplémentaire : 8000 euros annuel

159. Évaluer la politique municipale : par la création d’un observatoire de l’action municipale composée de citoyens tirés au sort, d’un conseil des forces économiques, d’un conseil des anciens et par un audit indépendant des comptes et du patrimoine de la mairie dans les six premiers et derniers mois du mandat. Dès 2021- coût supplémentaire 100 000 euros annuel

160. Rapprocher les élus de la population : en garantissant une permanence des élus et des rencontres hebdomadaires sur le terrain. Dès 2021 – coût supplémentaire nul.

161. Installer un guichet unique des services publics en partenariat avec les acteurs du territoire. Dès 2022 – coût partagé avec les autres acteurs publics : 20 000 euros annuel.

162. Donner des solutions aux personnes ne maîtrisant pas le numérique : en créant une Carte Nanterrien numérique (carte famille, stationnement…) réalisable par internet pour libérer du temps des agents de la ville au profit des Nanterriens qui ont réellement besoin d’un accompagnement physique. Dès 2023- coût supplémentaire : 200 000 euros annuel

163. Étendre les horaires des services municipaux pour les adapter aux besoins des habitants. Dès 2022 – coût neutre sur l’ensemble du mandat.

164. Développer l’accès numérique aux services municipaux : Généralisation de la possibilité des démarches par internet. Dès 2022 – coût : 200 000 euros. 

165. Désenclaver le quartier en ouvrant de nouveaux passages piétons au-dessus de la ligne de chemin de fer, vers le centre-ville, Nanterre Préfecture et le quartier de l’Université

166. Garantir un accueil du public de qualité par les labellisations « Marianne », et qualiville et des enquêtes de satisfaction. Dès 2021- coût nul

167. Faciliter les échanges entre la mairie et les personnes en situation de handicap : en utilisant le Facile à Lire et à Comprendre pour rendre claire les communications de la mairie- coût partagé avec les autres acteurs publics. Dès 2022 – coût : 200 000 euros.

Des élus qui rendent des comptes

168. Assurer une vraie transparence en matière d’accès aux logements existants, aux places en crèche ainsi qu’aux nouveaux programmes immobiliers, dans l’attribution des subventions et des moyens pour les associations et créer un vrai dialogue social avec les employés municipaux. Dès 2020 – coût supplémentaire nul

169. Mettre en place un outil numérique de suivi des engagements de campagne – outil en Open source. Dès 2021 – coût supplémentaire nul. 

170. Mettre en place des indicateurs de suivi de la politique écologique de la ville outil en Open source. Dès 2021 – coût supplémentaire nul. 

171. Assurer la transparence sur le patrimoine et les comptes de la Mairie. Un audit indépendant sera commandité aux acteurs publics (Cour des comptes, Chambre Régionale des Comptes…) et publié dans les 6 mois suivant l’élection municipale. Cet audit sera mis à jour tous les deux ans, rendu public et piloté par une commission dans laquelle les élus d’opposition seront représentés pour garantir une neutralité objective grâce notamment à un droit de réponse. Dès 2020 – coût nul

172. Mettre en place un défenseur local des droits interlocuteurs des habitants qui s’estimeraient victime de discrimination par un service public. Dès 2021 – coût 100 000 euros annuel.

173. Diffuser par vidéo les séances du conseil municipal, accompagné d’explications pédagogiques sur le site de la ville et diffuser les comptes rendus des séances. Dès 2020 – coût supplémentaire : 8000 euros annuels.

Permettre à chacun de faire entendre sa voix

174. Expérimenter la mise en place d’une commission d’usagers composée de citoyens volontaires pour les grands projets d’aménagement au même titre que les commissions des techniciens de la ville pour garantir la transparence des prises de décision. Dès 2021 – coût supplémentaire nul car basé sur le volontariat

175. Consulter les habitants systématiquement sur les politiques municipales nouvelles non prévues par le programme et sur les grands investissements de la ville. Dès 2020.

176. L’écoute des habitants ne doit pas se limiter au temps de l’élection municipale, le Maire et ses équipes feront des visites de quartiers, pour tous les quartiers une fois par mois, dans un format mixte de ballade urbaine et de réunion publique pour aller au-devant des habitants. Dès 2020 – coût supplémentaire nul

177. S’engager à une prise de décision collégiale au sein de la majorité municipale pour ne pas être un maire qui dirige seul la Ville. Dès 2020.

178. Donner la possibilité aux habitants de poser des questions orales lors des conseils municipaux et d’obtenir l’inscription d’un sujet à l’ordre du jour du conseil municipal. Dès 2020.

179. Mettre en place une journée d’engagement collectif par mois sur la base du volontariat. Dès 2023 – coût supplémentaire : 12.000 euros annuel.

180. Mobiliser les jeunes pour les activités citoyennes, en les orientant et en facilitant le déploiement du SNU pour les impliqués dans la vie de notre ville. Dès 2021 – coût supplémentaire nul.

181. Associer les agents municipaux dans les prises de décision en s’assurant qu’ils soient consultés. Nous instaurerons aussi un véritable dialogue social, gage du bien être au travail. Dès 2020- coût supplémentaire : 200 000 euros par an.

#6

Nanterre, une vision pour chaque quartier

Chemin de l’île
182. Mettre en place un véritable plan de circulation des poids lourds en concertation avec les industriels et les habitants

183. Etendre la capacité d’action du relais parents-assistantes maternelles

184. Construire, sur le boulevard de la Seine, une piste cyclable et une balade jusqu’à la Seine

185. Entamer la suppression des dépôts pétroliers, pour permettre le développement de la ville vers la Seine et faire de l’aménagement de la Seine une vitrine de Nanterre (piétonisation des bords de Seine, création d’un port de plaisance, création d’un lieu de vie convivial…)

186. Redynamiser le quartier en renforçant l’offre de commerces et de nouveaux lieux de loisirs

187. Créer un espace de lecture publique au centre social des Acacias

188. Faire de la rue jules Quentin un axe vert (Axe vert Jules Quentin/Stalingrad/Rue des venets/Sadi-Carnot/Rue de Suresnes de Suresnes à la Seine en passant par la gare RER, le centre-ville, la mairie, les lycées Joliot curie, Claude Chappe et Paul Langevin)

189. Créer une résidence intergénérationnelle avec résidence étudiante, résidence senior, structure petite enfance et conciergerie.

Parc Sud
182. Développer Favoriser la création de coopératives de logements pour créer de la mixité sociale

183. Responsabiliser les bailleurs et obliger à la rénovation et à l’entretien des logements

184. Accélérer la rénovation urbaine du quartier

185. Créer un établissement scolaire d’excellence afin de renforcer la mixité du quartier et rénover les établissements existants (Jacques Decour et Maxime Gorki)

186. Doter la nouvelle police municipale des moyens adaptés pour renforcer la sécurité en lien avec les autres acteurs de la ville et la Police Nationale

187. Apporter de la mixité sur les espaces publics vides ou vacants

188. Création d’un lieu dédié à la parentalité

189. Création d’un équipement sportif pour les nouvelles pratiques sportives

190. Création d’une Maison des associations

191. Création d’une Maison des cultures du monde, centre culturel à vocation régionale à la fois pour les habitants et les actifs de le Défense

192. Mettre à profit la proximité avec la défense pour favoriser l’emploi et dynamiser le quartier

Parc Nord
193. Profiter de la rénovation de l’ancienne école d’architecture pour y faire un pôle des métiers de l’artisanat

194. Développer le commerce de proximité en particulier pour les fins de semaine

195. Développer un projet d’agriculture urbaine sur les terrasses

196. Tirer parti de la proximité avec le parc André Malraux pour renforcer les manifestations sportives et culturelles (théâtre en plein air, courses à pied, concerts…)

197. Renforcer la sécurité du quartier

Centre-ville

198. Revoir le schéma de circulation et travailler à une piétonisation partielle avec les commerçants (réduire les flux de transit du centre-ville) et stationnement gratuit de 15mn à 1h30 pour développer le commerce

199. Dynamiser le commerce et mettre en place une carte commerce / stationnement de Nanterre

200. Ouvrir le parc des Anciennes Mairies sur l’église et garantir la propreté des lieux et leur tranquillité

201. Développer l’offre de crèche dans le centre-ville

202. Créer une salle des cérémonies (mariages, baptêmes civils) dans le parc des Anciennes Mairies

203. Développer un nouveau projet pour l’Agora qui doit devenir un lieu ouvert et d’expérimentation sur les questions de transition écologique sous toutes ses formes.

204. Inverser le sens de circulation près du boulevard du sud-est (Rochegude), afin de fluidifier l’accès et la sortie du centre-ville

205. Favoriser le renouvellement de l’offre commerciale à Nanterre

206. Créer une guinguette dans le parc des anciennes mairies

207. Faire de la rue de Stalingrad un axe vert (Axe vert Jules Quentin/Stalingrad/Rue des venets/Sadi-Carnot/Rue de Suresnes de Suresnes à la Seine en passant par la gare RER, le centre-ville, la mairie, les lycées Joliot curie, Claude Chappe et Paul Langevin)

Université
208. Développer l’offre de commerces de proximité

209. Favoriser la création d’un quartier étudiant ouvert sur la ville

210. Prioriser la création d’espaces de verdure dans le peu d’espace restant

211. Profiter de la proximité avec l’université et le nouveau cinéma boulevard Blaise Pascal pour équilibrer l’offre culturelle à Nanterre

212. Reconnecter le quartier avec le centre-ville en accompagnant l’arrivée du Tramway

République
213. Moderniser le stade Pascucci

214. Garantir l’ouverture du projet arboretum aux Nanterriens et garantir le lien entre l’Université et la Seine

215. Garantir l’ouverture du projet Arboretum aux Nanterriens et garantir le lien entre l’Université et la Seine

216. Instaurer une politique attractive pour les médecins

Petit Nanterre
217. Préserver et renforcer la végétalisation des espaces publics dans le cadre de l’arrivée du tramway

218. Développer un lieu d’échange, de solidarité innovant ouvert à tous les publics dans le cadre de la rénovation du CASH

219. Augmenter les espaces verts et les jardins partagés

220. Augmenter l’offre sportive en ouvrant au moins deux infrastructures sportives

221. Améliorer la desserte pour les trajets scolaires
Développer un lieu dédié à la parentalité

Boule champs pierreux
222. Profiter de l’opération de démolition d’immeuble France Habitation de la place de la Boule pour développer l’offre de commerces et de logements abordables

223. Développer la vidéo verbalisation place de la Boule

224. Améliorer les traversées cyclables de la place de la Boule et la végétaliser

225. Diversifier l’offre de commerces de proximité

226. Développer les places de stationnement et déposes minute en lien avec les commerces

227. Faire de la rue Sadi-Carnot un axe vert (Axe vert Jules Quentin/Stalingrad/Rue des venets/Sadi-Carnot/Rue de Suresnes de Suresnes à la Seine en passant par la gare RER, le centre-ville, la mairie, les lycées Joliot curie, Claude Chappe et Paul Langevin)

228. Achever la rénovation urbaine du quartier de l’hôtel de ville le long de l’avenue Joliot Curie, de la Boule au théâtre des amandiers.

Plateau - Mont Valérien
229. Renforcer l’offre médicale et le commerce de proximité

230. Développer les jardins partagés sur les espaces délaissés pour en faire des lieux de convivialité intergénérationnels

231. Créer un lieu de lecture et constituer un réseau de conciergerie de quartier

232. Accélérer le déploiement de la fibre et assurer l’enfouissement des réseaux aériens

233. Permettre le stationnement devant son portail pour les particuliers

234. Préserver les cœurs d’îlots verts

Faire de la rue de Suresnes un axe vert (Axe vert Jules Quentin/Stalingrad/Rue des venets/Sadi-Carnot/Rue de Suresnes de Suresnes à la Seine en passant par la gare RER, le centre-ville, la mairie, les lycées Joliot curie, Claude Chappe et Paul Langevin)

Vieux pont
234. Rénover le centre sportif Langevin

235.Accroître l’offre scolaire à l’école Langevin

236. Préserver le côté résidentiel et faciliter l’accès et la liaison avec le centre-ville

237. Dynamiser l’offre commerciale, notamment autour de la rue Thomas Lemaître

238. Implanter un nouveau centre médical

Groues
239. Accompagner la réalisation de l’opération d’aménagement portée par Paris La Défense

240. Réussir l’émergence du nouveau quartier en le dotant d’offres éducatives, sportives et culturelles et en l’intégrant au reste de la ville

243. Garantir la création d’espaces verts en nombre suffisant et les mobilités douces

245. Création d’une plaine des sports et d’un gymnase

236. Création d’une crèche

237. Création d’une offre scolaire

238. Création d’un équipement social et culturel

Nos candidats

Mon message aux agents municipaux nanterriens  

Chère / cher collègue,

Si je me permets de vous appeler ainsi, ce n’est pas pour vous flatter, mais parce que je partage avec beaucoup d’entre vous le plaisir et l’honneur d’être fonctionnaire, au service des collectivités locales et de leurs citoyens.

Avant de m’engager dans le service public, j’ai travaillé en entreprise pendant huit ans. Porté par l’intérêt général, c’est donc par réel choix que je mets mon dynamisme, mes compétences, mon engagement au service du public et je rencontre chaque jour dans ma vie professionnelle des agents des collectivités locales qui œuvrent, tout comme vous, dans le même sens.

En me présentant aux prochaines élections municipales, j’ai la forte conviction que la confiance, l’engagement et le respect réciproque entre élus et agents municipaux sont les éléments essentiels d’un renouveau de la vie municipale et son bon fonctionnement.

Améliorer le service aux citoyens de Nanterre va de pair avec l’amélioration de la qualité de vie professionnelle du personnel de la ville.

Si les Nanterriens me donnent leur confiance, je m’engage avec mon équipe à faire en sorte que cette ville soit représentative :

# 1 de l’objectivité des processus de recrutement et d’avancement.

# 2 d’une écoute attentive des agents pour améliorer avec eux leur quotidien et le service aux habitants.

# 3 de la remise en route de l’ascenseur social qui est aussi une attente forte de l’ensemble des habitants.

# 4 d’un bon dialogue avec les partenaires sociaux.

Parce que « nous sommes Nanterre » nous avons, mes colistiers et moi, envie de faire encore mieux avec vous.

Notre équipe de campagne

L’équipe #NoussommesNanterre tient des permanences hebdomadaires, du mardi au jeudi de 17h à 19h30, samedi de 10h à 15h et dimanche de 10h à 13h, au 17 rue Maurice Thorez.

N’hésitez pas à venir nous rencontrer !

Adam Oubuih

LESSIKA LASCONY

BARBARA FEAUGAS

GUYBERT MILTON

SAMIR OUADDAHA

RAHMA CHIKH

ELODIE SAÏD AHMED

ERIC MALDINEY

JUSTIN KOTTIN

MAIKA AUBRY-NGATSING

MYRIAM SAADNA

SANAE BAHAFFOU

Abdallah Mchirihat

Afida Bouaka

Agnès Jaegle

Ali Ahmada

Barbara Wallon

Benjamin Viale

Bienvenu Batta

Catherine Eustache

David Morgant

Dylan Rocque

Esmahane Biri

Fethi Benz Odmi

Franck Coquart

François Lassner

Georges Alves

Hervé Mafille

Huguette Boutin

Jamel Mazzouzi

Jean-Louis Chenin

Jean-Marie Coulondre

Karine Raymond Lennon

Mamadou Kane

Martine Mian

Mbayang Diop

Mohamed Bacar

Monique Morvan

Nadia Othmani

Najia Snani

Olivier Charles

Pierre Alexis Latour

Rabah Meghroudi

Rosy Stanislas

Saadia Ridjali

Samia Essalimi

Sandrine Bassier

Vincent Thuillier

Stessy Samy

Thomas Lorin

Viviane Favre

Zacharia Ben Amar

Sarah Mahi

Sarah Guedj

Rejoignez l’équipe et participez à la campagne !

Contact

Adam Oubuih et toute son équipe de campagne sont entièrement dévoués à votre écoute et disponibles pour répondre au mieux et au plus vite à vos questions et préoccupations.

Il peut s’agir de difficultés du quotidien que vous rencontrez dans votre quartier ou d’une demande de conseil lié à votre situation plus personnelle. Vous pouvez aussi avoir des interrogations concernant nos priorités et notre projet pour Nanterre. Peut-être avez-vous des suggestions qui ne vous semblent pas suffisamment prises en considération et que vous souhaiteriez nous transmettre. Dans tous ces cas, n’hésitez pas à utiliser ce lien qui vous est destiné. Nous sommes attentifs à vos remarques et demandes d’informations et nous ne manquerons pas de revenir rapidement vers vous.

7 + 8 =

Faire un don 

Depuis le début de notre campagne vous nous avez permis de créer une réelle dynamique. Pour la transformer et nous porter vers la victoire, nous avons besoin de vous, de votre soutien au quotidien sur le terrain mais aussi de votre soutien financier.